mercredi 11 octobre 2017

Réseau Ris-Orangis années 50-60 : évolutions


Deux sorties successives de ce réseau "patrimonial" de Rail91 nous ont amené à procéder à quelques aménagements au niveau du décor de certains modules et de la présentation générale.

Initié en 1990, le réseau aura donc attendu 27 ans avant de disposer d'un éclairage!
Et c'est bien cet élément nouveau qui incite à revoir le décor des modules et tout particulièrement les détails : véhicules, personnages, ambiances, re végétalisation.

Voici en quelques images certains de ces chantiers qui seront visibles les 14 et 15 octobre prochains lors de l'exposition de Massy.

L'éclairage

Le réseau de Marcigny mérite un éclairage pour mettre en valeur décors et convois. Rapidement une solution est évoquée et les discussions mènent à prendre en compte également le réseau de la Gare de Ris-Orangis année 50-60 et à rendre adaptable le système pour une présentation en exposition.

(Revoir l'article détaillé d'avril)

Le système est basé sur des potences en profilé d'alluminium
supportant des rampes de tubes fluorescents.


Un premier modèle était basé sur une fixation magnétique des supports de tube.
Trop peu fiable, il lui a été préféré un support métallique par bride.

Le maintien en position ouverte est réalisé par un équerrage en plaques d'alu
 et un verrouillage par vis et écrous papillons


Une fois le prototype validé, l'équipe s'attelle
à la réalisation en série. Ici les supports en position pliée
doivent prendre le moins de place possible
pour le rangement et le transport.

Sur Ris-Orangis années 50-60, les supports sont fixés aux modules par deux vis et écrous papillons
en prenant en sandwiche les panneaux de fond de décor.
Des bandeaux de protection (non visibles sur les photos), évitent aux spectateurs d'être ébloui !
Les décors


C'est au niveau des usines à l'extrémité de la gare que le travail de décor s'est concentré.

Bien qu'un peu adapté par rapport à la réalité, les bâtiments reflètent bien ce qu'était l'environnement industriel, mais la maquette manquait un peu de vie. Nous avons donc décidé de faire quelques entorses pour donner plus d'évocation à une entreprise de soudage industriel : "Société Lévi, constructions métalliques de Ris-Orangis". Nous avons donc imaginé une situation exprimée par plusieurs petites scènes et dioramas :
- des wagons plats chargés ou en cours de chargement.

  • L'un d'eux transporte une flèche de grue mécano-soudée, sans doute pour un exploitant ferroviaire. Des ouvriers finissent de préparer le wagon pour son transfert.
  • Le second, un plat à essieux de la DB, est chargé de deux productions sous bâches (des capots de protection de machine?) qu'une équipe fini de sécuriser. Le contremaître monte au marchepied pour vérifier le travail. (voir un article d'Espace train sur la réalisation de ces bâches)
  • Au bout du tiroir, un plat TP rénové attend d'être réquisitionné. Quelques matériels, palettes, élingues, lambourdes, traînent sur le plateau.
- des situations avec des personnages
  • Au droit de la façade du bâtiment, un petit atelier équipé d'un établis permet de réparer ou ajuster une pièce au dernier moment.
  • Des responsables se saluent sur le parvis après une réunion. Les représentants de l'entreprise cliente sont attendus par un taxi pour repartir.
  • Plusieurs véhicules d'entreprises partenaires (serrurerie, chaudronnerie ou soudage), stationnent sur la cours pavée.
Note : A de très rares exceptions près, les personnages ne sont pas fixés sur le réseau. Ils sont collés sur un disque de plastique transparent de 8mm de diamètre, qui les stabilisent sans masquer le sol. Ils peuvent ainsi être utilisés dans plusieurs situations et sur plusieurs réseaux, sont faciles à manipuler et à poser.

En premier lieu la surface du sol a été reprise avec un sol pavé (pour faciliter l'accès des véhicules).


Le pavage est une technique locale : après prise d'empreinte d'une plaque de décor ,
on tire des copies par coulage de colle blanche vinylique (colle à bois)
en plusieurs couches.
Les tirages ne sont pas tous parfaits, mais c'est là qu'est le charme!
Cela permet de représenter des zones de bordure dont certains pavés auraient disparus.


Une fois posé, et après une "sévère patine" à base de peinture à l'eau (savant mélange de beige, jaune, gris, brun, bleu),
quelques fibres et touffes représentent la végétation qui se complaît entre les pavés!


Deux nouvelles clôtures en grillage, prennent la suite de celle existante.
Quelques herbes pousseront bientôt de part et d'autre.

Deux agents relèvent les informations de transport de ce plat ex-TP (qui veut de faire passer pour un Remms!).
La jeep est bien pratique pour venir jusqu'au bout du chemin.
Les buissons de ronces commencent à recouvrir le butoir!

Ce long plat type Res est chargé de la toute nouvelle flèche de grue produite par la société.
L'arrimage final est en cours pour son acheminement.

Les véhicules d'entreprises stationnent au bout de la cours.
En arrière plan, reconnaissez vous ce village?
Si, si, cherchez bien!

La réunion se termine. On échange les dernières informations alors que la secrétaire se dirige vers le taxi qui les ramènera vers Paris.

Ces deux volumineux colis sous bâche sont en cours d'arrimage.
Ils doivent partir dès demain à la première heure pour le triage de Juvisy, puis direction l’Allemagne
sur ce plat identifié RIV pour le passage transfrontalier.
Un couvert de pièces détachés stationne sur la voie intérieure pour alimenter les stocks de l'entreprise.
A la demande générale, à l'autre extrémité du réseau, une terrasse agrémente
l'hôtel de la gare, près du PN n°9.
Pour le week-end, s'il fait beau, les clients viendront y consommer!


Vous pourrez voir de près et détailler toutes ces nouveautés en venant nous rendre visite à
l'exposition de Massy les 14 et 15 octobre.


Visiter la chaîne de RAIL91 sur youtube : http://www. youtube.com/user/clubrail91
Enregistrer un commentaire