mercredi 11 novembre 2015

Wagons citernes : 4 nuances de gris! # 2


Nous avons laissé nos wagons suite aux travaux de préparation de la cuve. Abordons aujourd'hui la réalisation des rambardes et passerelles d'accès.
De petits travaux de mise en forme et de soudure simple mais à mener avec précision.

Passerelle d'accès à la plateforme de frein


Nos vieux wagons Jouef ont un châssis si "riquiqui" que la pose d'une protection contre les chutes pour l'accès au frein manuel ne laisse guère de place à un cheminot, fut il à l'échelle H0!

Donc, avant toute chose, je rallonge un peu le châssis d'un côté par adjonction d'un morceau de 4 mm tiré d'une carte plastique de 5 mm d'épaisseur et que j'ajuste en place à la lime après collage.
Ces 4 mm sont suffisants pour allonger la plateforme et donner un peu d'espace pour l'opérateur, et d'autre part ils ne sont pas trop importants pour éviter de bloquer le mouvement vertical de la boucle d'attelage!


Je prévois une rambarde simple à 4 montants verticaux et une barre horizontale supérieure.

Première mise en forme de la rambarde de sécurité.
A la pince je forme un U de 12 mm de haut pour 25 mm de large avec un fil de laiton de 0,5 mm. Je commence par former un angle droit pour la fixation sur la traverse de tamponnement. Ensuite une première longueur de 12 mm, un angle droit, 25 mm, nouvel angle droit, une longueur de 12 mm et dernier angle pour la fixation sur la traverse.
Prendre garde à plier dans les bons plans!


Je repère et perce les trous dans la traverse avec un micro foret de 0,5 mm, à 0,5 mm du bord et 1 mm du haut de la traverse et en suivant la disposition des montants verticaux : écartement 8, 9, 8 mm.

Je place la première partie de la rambarde puis je forme les deux autres montants verticaux, que je coupe à longueur et que j'ajuste à la lime douce pour qu'il passent juste sous la barre supérieure.
Je soude en place avec une goutte d'eau à souder, avec la pointe du fer chargée d'un peu de soudure. Attention à l'équerrage.
Je termine par une petit coup de lime pour ébavurer.


Comme vous pouvez le remarquer sur les photos, plusieurs types de rambardes sont possibles, ce qui est intéressant pour donner de la variété à nos convois! 

A vous de voir!


La nouvelle surface du châssis ayant été poncée, je découpe une plaque de laiton imitant une tôle larmée antidérapante de 13 x 26 mm..


Je repère sur l'extrémité de la traverse les points de contact entre le platelage et les montants. Un petit coup de lime aiguille sur ces quatre points permettra une fixation par soudure des montants.
Faire cette soudure hors du modèle en utilisant une pièce de métal pour garantir l'écart entre le platelage et les retours de fixation sur la traverse. J'ai utilisé une vieille lame de cutter. Attention à l'équerrage.C'est la partie la plus difficile.


Une main montoir supplémentaire est posée côté citerne. On lui donne la forme d'un triangle rectangle de 5 mm de hauteur et 3 mm de base qui peut être soudé sur le platelage en laiton. Sur les photos on voit nettement que cette main montoir est placée en biais.



On peut également faire ce platelage à partir de carte plastique imitation tôle, ou imitation planches de bois. Dans ce cas toutes les fixations se font à la colle


Passerelle d’accès au dôme

Il y a quelques années, des kits de sur détaillage pour ce type de matériel étaient commercialisés par l'Obsidienne. Ils proposaient 2 versions avec garde-fou bas et une échelle de chaque côté ou une échelle unilatérale et une plate forme en forme de L à garde-fou haut

Réalisons des équivalents pour ces 2 équipements en commençant par la double échelle :
  • découper dans une feuille de laiton simulant une plaque antidérapante une pièce de
    20 x 5 mm.
  • couper deux longueurs d’échelle de 48 mm (ou 15 échelons)
  • une longueur de 28 mm de fil de laiton de 0,5 mm de section .
  • Souder une longueur d’échelle par le dessous, en alignement sur chaque petit côté de la plateforme. Vérifier l’alignement au réglet métallique.

  • Dessiner la forme de la rambarde à l'échelle 1 sur un papier (cf photo) et plier selon le tracé en respectant les angles.
  • Ne pas oublier de plier deux pattes pour la fixation sous la plateforme.

  • Souder l'arceau de protection sous la plateforme.

L'arceau mis en forme.
Remarquer les ombres des pattes de fixation


Maintien en place avec une pince pour souder l'arceau

Sur le schéma de la passerelle supérieure, on complète
avec le cheminement des échelles d'accès.
  • Tracer la forme des échelles.
  • Plier les échelles afin de former de chaque côté de la citerne une partie d’abord inclinée, puis verticale.
  • Former 2 cavaliers de fil de 0,5 mm de la largeur de l'échelle et souder cette pièce à angle droit de l'échelle pour permettre la fixation de celle-ci sur le châssis (2 trous de 0,5 mm). 

Présenter la plateforme pour repérer les trous
du châssis qui recevront les étriers de fixation.

Gros plan sur le modèle en cours.
Les passerelles sont montées à blanc.
Les échelles sont trop longues : elles s'arrêteront à hauteur des boites de roulement par suppression d'un échelon
Remarquer à droite la partie rallongée du châssis.
Il manque encore la manœuvre du frein de stationnement.

A ce stade de la réalisation, il reste encore pas mal de travail, mais on devine déjà les changements.

Quelques ressources complémentaires pour vous inspirer de la réalité :








Pour la prochaine publication, nous parleront des équipements sous le châssis : système de frein, tringleries diverses, vidange de cuve.
Nous réaliserons également la plateforme à échelle unique.

Suite de l'article. Rester en ligne!

Visiter la chaîne de RAIL91 sur youtube : http://www. youtube.com/user/clubrail91
Enregistrer un commentaire