lundi 18 juillet 2016

LA PHARMACIE EST SOUFFRANTE ? : Les personnages et le camion 3#3

Amis modélistes bonjour,
Non, non, je ne vous avais pas oubliés ! J’ai travaillé sur plusieurs petites choses qui, par voie de conséquence amèneront plusieurs petits articles…
Pour ce dernier volet, je vous propose la mise en scène que j’ai retenue pour ce diorama. (Je vous renvoie aux 2 premiers articles de ce triptyque : Le contre fort ; La palissade)

Et comment le rendre plus vivant ?... …En y joignant simplement un minimum de présence humaine.
Photo 01 (Vue d’un balcon surplombant le chantier)

Photo 02 (Vue coté « coulisses » du chantier)
Matériel nécessaire :
  • 4 personnages (3 ouvriers & 1 personnage inattendu). 
  • Camion Citroën U23 de chez UNIVERSAL HOBBIES. 
  • Un empilage de planches. 
  • Une palette de sacs de sable ou de ciment. 
  • Une chute de bois. 
  • Mines de crayon. 
  • Quelques bouts de planche. 
  • Une lanterne rouge.
  • Le classique matériel du modéliste. 
LES PERSONNAGES
Le hasard du stock m’a permis de choisir trois personnages qui correspondaient aux mieux à la scène que je souhaitais réaliser. Ces heureux gagnants sont 3 ouvriers, composés de deux piétons et d’un cycliste. Mais, au moment de la rédaction de cet article un quatrième personnage s’est naturellement imposé à moi, mais…
Les deux piétons (Ouvriers) : Ils sont au cœur du chantier. Leur position, juste à proximité du camion, suggère qu’ils sont venus avec.
Photo 03 (Les deux ouvriers près du camion en train de discuter…)

Ils attentent peut-être l’arrivée d’autres compères pour le passage des consignes… tiens en voilà un qui arrive à vélo…

Photo 04 (…et enfin l’arrivé du troisième à vélo)


... Le cycliste (Ouvrier)

Le diorama cumule deux inconvénients. Il est situé en arrière-plan et dans un angle du réseau, ce qui ne facilite pas sa visibilité.
Photo 05 (Vue de la zone avant la mise en place du chantier)

Afin que cet emplacement ne devienne pas un « handicap visuel », quoi de mieux qu’un cycliste coupant la route de travers et montant sur un trottoir, …mais où il va comme ça celui-là … ? Eh bien justement !, « …il va où vous devez regarder !… ».

Le cycliste donne un effet de mouvement vers le diorama. Son comportement permet de capter le regard de l’observateur pour le guider vers ce chantier coincé dans un recoin du réseau.

Photo 06 (Le cycliste coupant la trajectoire pour se diriger vers le chantier)

LE CAMIONS CITROEN U23.

Vous avez tous reconnus, le camion Citroën commercialisé par UNIVERSAL HOBBIES, « oblitéré » du logo des P.T.T. !
Photo 07 (Différentes vues…)
Photo 08 (…du camion…)
Photo 09 (…original)


Transformation & aménagement

Comme son aspect était tout à fait correct, je ne voyais pas l’intérêt de grosses modifications. Il fallait seulement être raccord avec le thème abordé.

La première étape consiste à retirer les logos des portières. Cette opération a bénéficié du solvant très odorant et imprononçable, que j’avais déjà utilisé pour la citerne du chantier de la mairie.

Photo 10 (Nettoyage des portières et patine de la carrosserie)


Heureusement, nous sommes sur une base métallique, ce « merveilleux produit » n’a pas réussi à l’attaquer !!
Afin d’être dans le thème, j’ai décidé qu’un chargement dépassant de la partie bâchée du véhicule, serai une bonne approche.

Le démontage par le dessous ne présente pas de difficulté. A l’aide d’un porte-foret, j’ai soigneusement percé une ouverture, entre le raccord de la bâche et la porte basculante arrière. Ceci m’a permis de glisser les différents chargements en les laissant dépasser généreusement. Celui-ci est constitué de planches et de tuyauterie faite de simples mines de crayon.

Photo 11 (Rendu du chargement une fois mis en place)

Afin de respecter l’une des règles de circulation sur le hors gabarit, j’ai rajouté une lanterne rouge sur l’extrémité la plus longue du chargement.
Pour « visualiser » les plis et les effets sur la bâche, je les ai simplement révélés à la terre à décor. Ainsi, le résultat obtenu, donne un effet de texture et de relief à l’ensemble.

Photo 12 (La terre à décor permet de marquer les faux vrais plis ?!)


Mise en scène
Après plusieurs simulations…

Photo 13 (Après …)

Photo 14 (…plusieurs essais…)

Photo 15 (…de mise en scène)


…je suis arrivé à la solution suivante.


Afin d’attirer l’attention de l’observateur, j’ai décidé de jouer la provocation.
Le camion empiète de toute sa longueur le trottoir, ce qui bloque le passage aux piétons.

Photo 16 (Le trottoir est complètement obstrué par le véhicule)


En plus, l’arrière de celui-ci dépasse largement sur la rue principale Louis ARMANT.

Photo 17 (Gène la circulation sur la rue principale)


Et comme cela n’était pas suffisant, il est collé le long de la boulangerie, ce qui ne plait absolument pas à la « patronne ».

En effet, j’ai décidé au moment de la rédaction de cet article de rajouter ce truculent et quatrième personnage. « Armée » de son balai et d’un index accusateur, elle va certainement leur explicité sa perception des choses…

Photo 18 (La boulangère ne semble pas acquise à leur cause…)

"Mais madame …ce n’est vraiment que provisoire… !!"

Cet arrière « train » dépassant généreusement du trottoir (je parle du camion !), capte le regard de l’observateur quelques soit le « sens de lecture » de la scène.
Ce « stationnement » reste dans la même veine que le « mouvement » du cycliste. Le camion suscite la curiosité de l’observateur, en guidant son regard vers ce recoin du réseau.

Choix des accessoires

Afin que la présence du chantier ne se résume pas à une simple palissade, j’ai entreposé quelques accessoires qui le rendent un tant soit peu visible de la rue.

L’empilement des planches et le morceau de madrier me semblait être de circonstance vis-à-vis de la structure porteuse et de la palissade.

Photo 19 (Empilage des accessoires retenus)


La palette me permet de faire écho à celles empilée derrière la palissade.

Comme à mon habitude, l’ensemble a bénéficié d’un lavis permettant une meilleure adhérence de la terre à décor.

La mise en scène des accessoires reste dans la même veine que le stationnement du camion. Au lieu que rationaliser l’agencement, c’est en toute impunité que le trottoir se retrouve envahi.

Photo 20 (Quelques vues…)


Photo 21 (…générales du chantier)


En espérant que le résultat soit concluant pour vous...
A très bientôt…

G. LAUZEILLE


Visiter la chaîne de RAIL91 sur youtube : http://www. youtube.com/user/clubrail91
Enregistrer un commentaire