vendredi 28 octobre 2016

Un tri-porteur fait maison

Alors que le réseau de Marcigny est sujet à un chantier de rénovation voie et ballast sur les modules de la gare, il reste quelques fonds de décor à fignoler. A deux, nous passons en revue chaque bâtiment de l'avenue Louis Armand pour identifier les manques et petites réalisations à produire!


Devant la crèmerie sise au N° 55, nous est venue l'idée de poser devant le magasins des bidons de lait et d'imaginer un livreur avec son tri-porteur prêt à charger et à faire sa tournée de distribution. C'est que la maison Lambert, elle sait y faire !

Oui mais pas de tri-porteur dans les réserves du club! Qu'à cela ne tienne, nous allons en fabriquer un!

Recherche 
Les sites sont nombreux pour trouver des illustrations de triporteurs. J'ai saisi la recherche suivante qui m'a donné satisfaction : image tri-porteur ancien!

Cette gravure d'un tri-porteur type "Hirondelle" nous aide à comprendre les éléments à réaliser.
Il n'y a pas de cadre triangulaire comme sur un vélo, mais une structure porteuse en gros tube qui s'appuie sur la roue arrière et dont la partie avant sert de pivot pour la caisse de transport.
Pas de guidon, mais une simple barre pour tourner la caisse.

Réalisation.
Une base de travail pour les dimensions : un modèle de vélo en plastique.


Un schéma rapide pour cadrer le projet



La structure support.

Elle est réalisée en fil de laiton de 1 mm. C'est un simple pliage pour reprendre l'angle de la tige de selle par rapport à l'horizontale. Sur les images trouvées sur Internet, on voit bien que ce premier tube est doublé d'un second plus petit, celui-ci étant entretoisé pour une bonne rigidité.


On réalise ensuite une épingle (type épingle à cheveux) en fil de 0,3 mm. 40 mm permettront de faire le support d'axe de la roue arrière (je suis parti sur 30, mais c'est un peu juste). 

Il est plié en deux par le milieu en arrondi autour du fil de 1 mm. Puis chaque branche est pliée à un angle de 60° pour former deux côtés d'un triangle équilatéral.

L'extrémité des branches est soudée au niveau de l'angle du tube principal la ou doit se trouver le pédalier, et l'arrondi central sous la selle.

Bien dégraisser le métal avant et s'aider d'eau à souder pour un travail de précision.

On ajoute le second fil de renfort après pliage à la demande, en commençant par souder le haut, puis le bas après avoir replié un peu la tige

Les roues 
Elles sont réalisées à partir d'un fil métallique gainé (j'utilise du fil de fer pour ligaturer les plantes au jardin ou attacher le grillage à ses câbles supports) qui simulera le pneu. 

A cette échelle vous me pardonnerez de ne pas représenter les rayons !!

J'enroule plusieurs fois le fil autour d'un manche ou d'une queue de foret à la dimension voulue.



Puis je coupe une spire que j'ajuste en coupant les excédants éventuels et en limant si la coupe n'est pas droite.

La roue arrière est collée en place.

La jonction des deux extrémité de l'anneau est masquée par les tiges métalliques








La caisse de transport
J'ai réalisé un simple cube d'un centimètre d'arête en carte plastique de 1 mm.

Je perce, préalablement au montage, un trou au centre de la face inférieure. Ce sera  l'axe de rotation dans lequel on passera le pivot réalisé avec le tube principal, dont le fil est replié à la verticale.
Il faut laisser la place aux jambes du livreur !

Je colle les roues de chaque côté de la caisse en positionnant le centre des anneaux et les jonctions des "pneus" au niveau inférieur de la caisse de transport.

Une petite bande de plastique représente les gardes boue.
On ajoute le guidon sur le haut de la caisse, côté cycliste. C'est un simple fil mis en forme et fixé par perçage dans la paroi.

Une fois bien sec, nous pouvons assembler les deux parties et juger le travail.

Résultat


Une selle et un carter de protection de la chaîne ajoutent du détail.
Les pédales ne sont pas encore montées!

Le petit véhicule est peut être un peu gros, un ou deux millimètres de moins seraient bienvenus.
Mais placé un peu éloigné d'un personnage, ça devrai le faire!

Un léger ponçage de la caisse et une application d'enduit de bouchage donnera un aspect plus fini.

Pour la mise en couleur je pense m'orienter vers quelque chose de clair, justement pour fondre un peu le tri-porteur dans le décors et ne pas trop mettre en évidence sa taille.

C'est un transporteur de lait et produit crémier, nous seront donc dans
- du blanc légèrement rehausser de bleu pour la caisse.
-  Le cadre sera vert pale.
-  Les pneus noirs,
- la selle brun cuir
- et les jantes et  les gardes boue gris alu.

Ultérieurement nous réaliserons un petit décalcomanie ou un autocollant à apposer sur la face avant du tri-porteur. Monsieur Lambert sait se mettre en valeur!

"Hé! le "drôle", prend donc ces bidons et va les faire remplir à la ferme de la Lison, j'avons plus réserve"

Visiter la chaîne de RAIL91 sur youtube : http://www. youtube.com/user/clubrail91
Enregistrer un commentaire