lundi 15 janvier 2018

Marcigny : décors amovibles autour de la colline du château

Nous revenons aujourd'hui sur la réalisation de décors que nous avons laissé de côté ces dernières semaines. Le module du château qui doit rester utilisable dans une autre configuration du réseau doit recevoir des compléments amovibles.
En juillet dernier nous présentions les débuts de ce chantier  avec la mise en place des premiers éléments de structure.
Depuis le travail a bien avancé.

En voici quelques images.

Première étape : réalisation du relief.

La face du module que nous devons habiller.
Il faut cacher l'entrée de tunnel et produire un relief en continuité

Première coque en relief


La structure est composée de blocs de Polystyrène extrudé collés ensemble et sur un support carton (colle blanche).
Le support vient s'insérer entre le module et la plaque support en contreplaqué : pas de colle, pas de vis!
Les blocs sont recouverts d'une coque en papier épais enduit de colle à papier peint.
Cette solution produit un élément léger et dont le relief est travaillable longtemps pour parfaire l'aspect : accentuation ou pas des reliefs, ajout de blocs erratiques complémentaires...
Plusieurs couches sont nécessaires pour une épaisseur et un maintien correct (entre 3 et 5).


Dans une première phase, et pour rappeler l'aspect du  relief du module du château,
nous avons projeté sur la colle encore fraîche de la poudre de calcaire finement tamisée.
Finalement, cette solution n'a pas tenue.
Le choix s'est donc porté sur une peinture acrylique à l'eau et une recherche de teinte.

Seconde étape : Ajustement au relief existant

Pour parfaire la jonction, le relief à réaliser doit épouser le plus parfairement
possible celui existant. Pour cela nous avons recouvert ce dernier d'une feuille
d'aluminium...

... nous venons compléter le relief avec du papier encollé jusque sur l’aluminium qui épouse le relief sous-jacent.



Petit essai de végétalisation avec des pins
Une fois sec, la coque est séparée du module et si la couverture a été bien faite, il n'y a pas d'adhérence. Côté coque, le surplus d’aluminium est enlevé, ou retourné pour être invisible.

Troisième étape : le décor

Après séchage et mise en peinture, il est temps de passer à la végétalisation
en respectant quelques principes "naturels" : pousse d'herbe sur les surfaces horizontales, coulées dans les creux.
Quelques "rochers réels" (en vraie pierre de calcaire) sont ajoutés pour représenter les chutes de la falaise.
Nous avons acquis pour l'occasion, et comme d'autres surfaces importantes à végétaliser sont en vue, un appareil électrostatique pour la pose de flocage (Maître vert !).
Deux teintes de fibres synthétiques sont utilisées (vert printemps et vert sombre) .
Le résultat est tout à fait satisfaisant.

La coque à quelques centimètres du relief : pas de soucis sur la jonction!

L'autre extrémité du module à reçu le même traitement. On devine la jonction qui sera camouflée par de la végétation plus épaisse (Bruyère de ce côté).
idem pour la banquette intermédiaire. Il faudra foncer un peu
la végétation.

vue d'ensemble de la réalisation.
La feuille d’aluminium visible sert à combler les interstices trop importants entre la pièce de raccord du pied de la falaise supérieure avec celle inférieure. Ces parties sont réalisées en boites d’œufs réduites en fibres et encollée, il ne faut donc pas qu'il y ait d'adhérence entre les deux parties pour les démonter à la demande.

La teinte plus sombre que la partie supérieure se justifie par une couche géologique plus dure, d'ou la falaise inférieure
très massive et verticale. Les creux sont marqués à la peinture sombre pour accentuer le relief, et des coulures d'oxydes ocres, brunes et gris sombre sont ajoutées en final.

Remarquer le trait à la terre à décor (terre de sienne brûlée) qui vient évoquer la couche de terre et ses coulures sous les banquettes herbeuses . 
le château.
Un travail de reprise de la teinte des murs d'enceinte a été effectué pour passer de l'ancienne couleur marron à une couleur plus en harmonie avec les bâtiments en cours de réalisation.


La encore, coulures et traces d'humidité apportent la touche réaliste


Visiter la chaîne de RAIL91 sur youtube : http://www. youtube.com/user/clubrail91
Enregistrer un commentaire