samedi 10 janvier 2015

Au menu : Plat du jour #2

Modification du plat à ranchers Jouef.  Dans cette seconde partie, nous engageons les travaux par un charcutage en règle,
avant de procéder à la reconstruction faciale!
Matériel nécessaire
Outils :
  • cutter à lame fine type X-Acto
  • cutter large à lames verrouillables et  sécables, lames neuves 
  • porte mine diamètre 0,5 mm 
  • équerre, réglet métallique au ½ mm 
  • cornière alu asymétrique pour découpe 
  • pinces à bec fin et pince à bec courbe 
  • limes type "de Genève" plate, carrée et aiguille
  • porte mine de fibre de verre
  • porte foret à main et micro forets
  • Pointe sèche montée sur manche ou pointe à tracer
  • flacon de colle liquide pour maquette plastique (type Faller super expert)
  • abrasifs : papier de verre 220 et 15, papier à l'eau
  • "troisième main de modélisme"
Matériaux :
  • feuilles de plasticarte de 0,6, 0,75 et 1 mm 
  • bandelettes de plastique de 0,4 x 1 mm (ref Evergreen 112) et 0,75 x 0, 5 (ref Evergreen 121) 
  • fil de maillechort de 0,5 et de 0,8 mm
Divers :
  • kit de détaillage pour wagon SMD ref 022 ( remplacé par la ref 167) (ou équivalent d'autre marque)
  • essieux métalliques de remplacement axe de 25,4 mm pour Jouef
  • système d'attelage à élongation (éventuellement)
  • planche de décalcomanies Carpéna pour wagons plats SNCF époque 3 (1945-1965) ref 8756A
  • matériel de peinture

Le patient avant l'opération
  
Démontage des pièces

"Rancho sectomie"
Il s’agit d’abord de démonter totalement le wagon, opération simple puisqu'il suffit de retirer les 2 bogies.

Réserver les ainsi que les vis de fixation (pour les modèles les plus anciens).


Comme nous interviendrons sur les flancs et le dessus du chassis,  le plus simple est de totalement araser au cutter les reliefs : 
"Lambourdo sectomie"
  • planchers et lambourdes, 
  • zones rivetées antidérapante, 
  • flancs de chassis, 
  • ranchers et rivets.

Oter totalement les haussettes d’extrémité, les tampons et les formes venues de moulage.




Ponçage en règle. Les bases de ranchers et
les flancs n'ont pas encore été traités

Effectuer une finition au papier de verre 220 puis 150.








1 : Découper 2 bandes de 0,75x6x160 et de 0,75x5x30, les coller sur le chassis en respectant l’équerrage.

2 : Découper 2 pièces de 1x5x157 pour les haussettes d’extrémité et de 1x5x30 pour les haussettes latérale

(Remarque : le chassis de ce modèle est un peu étroit (30 mm) comparé aux modèles actuels du commerce. Il peut être intéressant de l’élargir de 4mm (2 par côté) avant d’attaquer les pièces des haussettes. Pour ma part, je n’ai mis que des bandelettes de 0,3 mm destinées à fournir une surface nette.)
Préparer les haussettes :

Les flancs de chassis sont recouverts de la bande de
 nivellement. Le modèle est maintenue par une troisième main.
Haussettes d’extrémité :
  • coller les bandelettes (0,4x1x30) en bas et à 4mm. Il reste 1 mm libre sur la partie haute
  • Coller les 5 renforts verticaux de 0,4x1x3 entre les deux bandelettes
  • Repérer la position des nervures supérieures et coller des bandelettes de 0,5x0,75x1. Les araser après séchage complet.
  • Après 24h de séchage, coller les haussettes d’extrémité en respectant l’alignement sur la bandelette de traverse de tamponnement. Respecter l’équerrage et le centrage.
Haussettes latérales :
Pose des barres de verrouillage
  • coller les bandelettes (0,4x1x158) en bas et en haut des pièces de haussettes. Prendre soin à l'alignement avec les bords.
  • Diviser en 6 portions de 26,3 (26,5) qui représentent les 6 panneaux mobiles. Coller les nervures (0,4x1x3) : une à chaque extrémité et une de part et d'autre des repères de séparation de panneaux. Laisser un léger espace entre deux.
  • Diviser chaque panneau en 4 en marquant à 6,12 et 18 mm et coller une nervure à chaque repère.
  • Marquer par une rainure au cutter la limite des panneaux sur la tranche supérieure, à l’arrière (visible si le wagon est sans chargement) et sur les bandelettes.
Pose des charnières des panneaux mobiles

Charnières et barres de verrouillage :

Barre : carré de plastique de 10mm et de section 1mm. A la lime carrée, faire une encoche rectangulaire de 1mm de large sur 0,3 de profondeur (env) à 1mm d’une extrémité. Celle-ci sera le haut de la barre
Charnière : dans une baguette de 1 x 1 mm prélever 24 pièces de 4 mm. Donner leur la forme d’un coin en affinant une extrémité. Casser l’angle de l’autre extrémité et lui donner une forme arrondie pour simuler le passage d’axe de rotation de la charnière.

L'astuce : pour des découpes  à partir de 1mm, comme les baguettes, lorsque je n'ai pas sous la main de profilé idoine, je n'hésite pas à les faire moi même. J'utilise pour cela une cornière en alu à profil asymétrique. Le grand côté est plaqué contre la feuille de plastique (ou de carton) à couper, et le petit côté, vertical, me sert de guide de coupe et de protection pour mes doigts.
Je prends mes repères le plus précisément possible, je pose la cornière sur le matériaux et je la bloque avec des pinces étaux, sur mon tapis de coupe le long de ma table de travail.
Ainsi maintenue, la feuille peut être facilement coupée sans dérapage ni coupe hésitante. Je commence par 2 passes sans appuyer fort pour bien marquer le trait de coupe en me guidant le long de l'équerre. Ensuite 2 ou 3 autres passes plus appuyées permettent de séparer la pièce.
Lorsque je procède ainsi, je profite de l'occasion pour tirer plusieurs pièces que je range dans un sachet et que je repère pour des usages ultérieurs.

Pose des haussettes :
  • Coller les haussettes latérales équipées de leurs nervures entre les hausettes d’extrémité et le bord du chassis. Respecter l’alignement avec la bandelette du chassis.
Pose des barres et des charnières :
  • Coller les barres de verrouillage verticalement à 3 mm du haut de la haussette, rainure en haut. Respecter l’alignement, la hauteur et l’équerrage. Les barres dans cette position basse ne doivent dépasser le bas de chassis que de 1,5 mm maximum. Couper l’excédent éventuel.
  • Coller une charnière de chaque côté des barres en plaçant la partie affinée sur la nervure longitudinale basse des panneaux de haussette. Ne pas oublier les charnières d’extrémité des panneaux côté haussette d’extrémité.
Pose des barres et des coins d’appui des panneaux mobiles d’extrémité :
Barres de verrouillage et triangles d'appui
 des haussettes d'extrémité.
Les barres sont des baguettes de section 1x1mm et de 10mm de long.
Dans une bandelette de 0,6 d’épaisseur et de 2mm de large, prélever également 8 triangles isocèles de 3 mm de base.

Coller un triangle en bas de chaque barre de verrouillage (4), Deux à droite et deux à gauche.

Repérer sur chaque traverse de tamponnement la position des embases de tampon de façon à respecter un entraxe des tampons de 20 mm.
Positionnement des barres et des triangles
 de part et d'autre des embases de tampons
(l'axe des tampons est repéré
par les traits de crayon)


Coller les barres avec triangle à droite, à droite le long de l’embase de tampon de gauche et les barres avec triangle à gauche, à gauche de l’embase de tampon de droite. (voir image).

Une fois fixer, coller le long de la barre le second triangle au niveau des deux nervures horizontales.






Pour toutes ces opérations prendre le plus grand soin à l'équerrage lors du positionnement des petites pièces. De ce soin dépendra l'aspect plus ou moins bien réussi de la transformation.
Un fichier des pièces à découper à l'échelle 1 sera fourni prochainement

Lors du prochain volet, nous préparerons et installerons l'accastillage et les plaques pour les marquages, ainsi que les supports de manœuvre de frein et les tampons puis le plancher. 


Visiter la chaîne de RAIL91 sur youtube : http://www. youtube.com/user/clubrail91
Enregistrer un commentaire