jeudi 29 janvier 2015

Une compagnie de bus pour Marcigny


Autour d'une ville de quelque importance comme Marcigny, de nombreux villages et bourgs dispersés dans

la campagne ont besoin d'un service de bus, que ce soit pour aller
"à la ville" faire ses courses, pour permettre aux enfants d'aller en classe supérieure et bien sûr pour rejoindre la gare et prendre le train pour "monter à la capitale".


Les bases
Le club disposait de deux modèles que l'on trouve facilement sur les sites d'enchères ou dans les bouses et braderies pour quelques euros. Ce modèle d'autocar "Mercedes 0 3500" est sorti en de multiples versions.
Ni très conforme, ni très détaillé, ni très joli, son prix modique offre la possibilité de s'adonner sans crainte à quelques améliorations et à envisager une compagnie de bus locale.

A partir de ces deux exemplaires, nous en avons collecté 3 autres parmi les membres, ce qui permet avec 5 véhicules d'envisager une petite flotte.
L'idée est d'imaginer  qu'une société de transport se soit constituée en exploitant des véhicules d'après guerre. Une livrée leur est apposée pour donner une unité, mais les acquisitions s'étant faites successivement, quelques détails changent d'un bus à l'autre.
Plusieurs cars seront visibles sur le réseau, et il faudra imaginer des arrêts de bus, une petite gare routière,...
Des personnages seront assis dans les bus ou attendront à l'arrêt.
Une petite recherche sur Internet en saisissant par exemple dans le moteur de recherche d'image "Mercedes O 3500" donne une large palette de véhicules restaurés pour donner des idées!

Image d'époque

Dans son jus !


Deux belles restaurations!

poste de conduite...simple !

un bel intérieur rouge

Plan d'aménagement
Le cadre ainsi posé, attaquons le chantier

1ère étape : descriptif et démontage

Attention, le véhicule est fragile en particulier au niveau des montants de vitrage de la partie supérieure, soyez délicats!

Plusieurs petites pièces de détail sont à enlever (si elles n'ont pas déjà disparues!) : calandre du radiateur, rétroviseurs et antennes à boule sur les passages de roues avant, échelle d'accès au toit et galerie à bagages.
Pour les grosses pièces : toiture et capot moteur, vitrage plastique, carrosserie, sièges et châssis avec les essieux.
Pour ouvrir, il y a 3 ergots de chaque côté de la toiture qui se bloquent dans la carrosserie. Allez-y doucement avec une lame fine pour les dégager.
Lever la carrosserie en basculant vers l'avant et en dégageant délicatement l'insertion des passages de roue avant dans une encoche du châssis.
L'aménagement intérieur est maintenu par deux picots enfichés dans le châssis.

2ème étape : préparer les sièges intérieurs pour peupler le bus.
Remarquer à droite un aménagement non modifié, et au centre
et à gauche la situation "après intervention chirurgicale"
Le travail le plus important consiste à faire un trou dans le plastique à l'emplacement des jambes du chauffeur et à retirer le bloc de plastique simulant un strapontin devant la porte d'accès.
Une mise en peinture des sièges, différente selon le véhicule (noir, cuir havane, ou cuir rouge)
Puis installer 5 à 6 personnages assis au 100 ème et un chauffeur.

3ème étape : préparer la caisse pour une peinture.
j'ai choisi une teinte bleue brillante qui tire bien et donne, même au pinceau (je n'ai pas d'aérographe), un fini satisfaisant. Je complète en traçant au pinceau 000 par un filet de peinture aspect alu satiné, le joncs en haut de la caisse. Pour
Quelques voyageurs viennent peupler les sièges
m'aider, je délimite ce jonc avec un ruban de masquage.

Avec la même teinte alu, je met une touche sur les poignées de porte avant et arrière.

3ème étape : traiter la toiture.
Quelques variations autour d'un thème !
Je choisi de faire deux tons pour cette partie : blanc brillant sur les montants de fenêtre et alu satiné sur le toit. J'introduis quelques variations : un toit totalement blanc, un totalement alu, d'autres mixtes histoire de rompre la monotonie. Je profite également pour peindre les essuies glace d'un trait de noir

4ème étape : peinture et détaillage du châssis. Les enjoliveurs de roue, le pare choc avant sont ébarbés et peints en alu. Pour le pare choc, j'ajoute sur deux véhicules des renforts verticaux (comme sur les anciens pare chocs en métal).
Il est également possible de monter des roues avant tournées pour donner un peu de réalisme à un bus dans un virage ou entrant sur un stationnement. Pour cela, couper l'essieux, percer les roues et ajouter un axe en laiton dont les extrémités sont courbées pour donner cette impression d'angle. Comme votre modèle sera statique cela suffira.

Nous sommes presque au bout!
Les moulages de calandre et les disques pour les rétroviseurs
On procède au remontage de l'ensemble : d'abord l'aménagement sur le châssis, puis le vitrage dans la toiture (vérifier que les personnages ne gênent pas en hauteur ou largeur). A ce moment à vous de décider si vous souhaitez pouvoir démonter à nouveau ou en cas de fragilité si vous coller les pièces ensemble définitivement.
Enfin on place les pièces de détail.

Il nous manquait des éléments, et en particulier les phares et la calandre.

La Calandre a été refaite en résine. Certaines ont perdu le sigle du bouchon de radiateur, comme dans la réalité !
Les rétroviseurs sont refaits à partir d'un disque de plastique pris à l'emporte pièce de 2mm dans une feuille de 0,3 mm, collé sur une tige de 0,5 mm de maillechort, le tout peint en noir et alu côté mirroir et collé en place sur la porte avant côté chauffeur.
Les antennes de gabarit sont faites également de fil de maillechort, la boule est une goutte de colle type araldite. Le fil est plié sous le passage de roue et collé.
La galerie sera garnie de sacs, valises et malles.

Reste à poser l'échelle et la galerie sur le toit, galerie dont le fond est peint en couleur bois comme dans la réalité.
Il est également possible de refaire une galerie en fil de maillechort soudé.

Voila il restera à trouver une raison sociale, à faire quelques décalques, poser des immatriculations réalistes et à baptiser votre compagnie de car, qui est prête pour les tournées autour de Marcigny.




Nous vous parlerons bientôt de la gare routière et des arrêts de bus.
Projet d'aménagement de la gare routière de Marcigny.
A gauche le futur guichet à partir d'un abri de quai.
A droite, deux terre-plein pour séparer la réception des bus en fonction
 des destinations avec des sièges issus d'une ancienne gare.
Quelques bagages sur le toit. L'autre véhicule n'est pas fini.
Enregistrer un commentaire