lundi 23 mars 2015

La bifurcation : retour en détails #3


Amis modélistes bonjour, dans cette dernière partie consacrée à la bifurcation, nous allons aborder tout l’aménagement de la zone arrière du bâtiment.


La zone de stockage arrière.

Vue ses dimensions, était-elle prévue pour cela ?
Vue de l’encombrement de la zone
Elle est limitée d’un côté par la patte d’oie formée par les voies de circulation, de l’autre par le bâtiment lui-même et pour finir, un feu de signalisation réduit encore cet espace. Cette « zone » de stockage est en fait une « opportunité » de stockage.

Le poste d’aiguillage étant en rase campagne, avec le temps, différents matériels liés aux travaux et à la maintenance de la zone se sont accumulés.

Eh oui ! Il a bien fallu les « poser » quelque part. D'où cette idée, que ce stockage soit plus dans l’esprit d’un inventaire à la Prévert.

Dans cet esprit, les boites à surplus ont été généreuses :
  • Tôles ondulées.
  • Traverses de chemin de fer.
  • Panneaux de signalisation « G » « Y » « 30 ».
  • Un morceau de structure métallique.
  • Des planches empilées.
  • Un panneau support de signalisation.

Après quelques essais à blanc, je suis arrivé à une mise en scène qui me « parlait ».

Il fallait surtout garder à l’esprit, une circulation logique autour du bâtiment, des potences de signalisation et malgré tous des accès aux voies.

Vue arrière de la circulation au tour de la zone
Les tôles ondulées.

Le premier travail, pour chaque tôle, a été de les affiner par ponçage sur les 4 cotés.

Comme cette mise en scène en comportait plusieurs, elles se devaient d’être différentes. J’ai donc « joué » sur plusieurs critères, la couleur, les dimensions, la forme et l’état de conservation.

Que se soient leur différence de couleur ou leur dimension, elles permettent de raconter différentes histoires. Elles ne sont pas du même lot, elles ne sont pas arrivées en même temps sur le site, …etc.

Les deux autres aspects qui sont la forme et l’état vont souvent de paire. Dans mon cas la tôle noircie et légèrement rouillée se devait d’être déformée. C’est exactement ce que j’ai fait pour l’une des tôles.

Vue de détail des tôles ondulées
« LE TRUC »

Afin de retravailler la forme; je l’ai présentée devant une lampe à incandescence. En quelques secondes, le travail de cette « tôle » devient assez facile. La nouvelle forme obtenue se fige à température ambiante.

Personnellement, je préfère la lampe à la bougie. La flamme est, et reste trop violent pour le travail du plastique.

Les traverses de chemin de fer.

Vu le contexte, elles sont pour ainsi dire incontournables. De plus, l’idée était d’en profiter pour cacher les fixations visuellement indésirables de la potence de signalisation.

Traverses masquant la fixation de la potence de signalisation
Panneaux de signalisation.

Le club ayant en sa possession un nombre important de panneau, mon choix c’est portée sur trois symboles, peut-être pas connus mais reconnus de tous : le « G » « Y » « 30 ».

Détail de la mise en position
Leur mise en position de travers ou retournés donne un rendu plus vrai que nature.

Un morceau de structure métallique.

J’ai trouvé un des six poteaux de la halle marchandise JOUEF, que tous les Aficionados de la marque connaissent bien.

J’ai retiré, à chaque extrémité, les deux l’ergot de montage. J’ai poncé l’affreux joint de moulage bien visible sur chacun des flancs du poteau.

Comme j’avais dépoli toute la surface de l’objet au papier de verre fin, j’ai « attaqué » directement la finition à la terre à décors.



Des planches empilées.

Afin de donner du volume à l’ensemble, il me semblait judicieux d’installer un tas de planches qui servirait aussi à « poser » mes différents éléments de ma mise en scène.

Un petit raccord de peinture, un peu de terre à décors et l’affaire était dans le sac.

Un panneau support de signalisation.

De par sa fonctionnalité, la bifurcation est à proximité des feux de signalisation.

Détail de la mise en place du support
Dans les surplus, j’ai trouvé et cannibalisé une potence en très mauvais état. J’ai simplement récupéré le panneau support des signalisations lumineuses et je l’ai mis en place dans la zone de stockage.

La finition de l’ensemble du diorama

Une fois l’ensemble des « protagonistes » repris en peinture, patiné, collé et éventuellement repris à la terre à décor, j’ai souhaité une présence « visuelle » du temps qui passe.




Afin de donner cette sensation, j’ai « planté » des herbes hautes sur certains « protagonistes » afin de monter qu’ils n’avaient pas bougé depuis des années.

En espérant que le résultat soit concluant pour vous...

A très bientôt…


G. LAUZEILLE

Visiter la chaîne de RAIL91 sur youtube : http://www. youtube.com/user/clubrail91
Enregistrer un commentaire